14 mai 2019 (18h30) :« Le sacre de Louis XIV ». Recherches et hypothèses de reconstitution d’un moment fondateur du Grand Siècle

avec Sébastien Daucé, Chef d’orchestre, musicologue, directeur artistique et fondateur de l'Ensemble Correspondances, référence au niveau international de la musique française du XVIIe siècle. et Thomas Lecomte, Musicologue et responsable des éditions scientifiques au Centre de musique baroque de Versailles.

Gratuit ouvert à tous
sous réserve d'inscription en cliquant ici

18h30 - Amphithéâtre Mérieux
Ecole Normale Supérieure (ENS) de Lyon
Allée d'Italie - Place de l'école - 69007 LYON

Présentation de la conférence

En 2015, Sébastien Daucé et l’Ensemble Correspondances ont proposé une reconstitution du Ballet royal de la Nuit, qui consacra en février 1653 au Petit-Bourbon le jeune Louis XIV en Roi-Soleil, étape majeure dans la construction du règne du monarque. C’est à partir des bribes conservées à la BnF que Sébastien Daucé s’est attaché à reconstituer cette grande fresque, inouïe depuis plus de 350 ans.

Après ce ballet qui signa la naissance profane du jeune roi en même temps qu’il marqua à l’époque les esprits de tous les grands de France et d’Europe invités par Mazarin pour l’occasion, Correspondances s’attache à un deuxième moment fondateur du règne, le sacre officiel de Reims le 7 juin 1654 en la cathédrale de Reims. À l’inverse du Ballet royal de la Nuit, ici aucune trace du programme musical n’a été gardée mais de nombreuses relations ont contribué à faire de ce sacre, tout comme du ballet, une étape majeure du règne dont on parle encore un siècle plus tard. C’est à partir de ces nombreux témoignages que Correspondances proposera une évocation historiquement et scientifiquement informée du « Sacre de Louis XIV » (à Lyon le 23 mai 2019 à la chapelle de la Trinité).

Sébastien Daucé présentera comment s’est construit cette cérémonie en s’appuyant sur les recherches conduites avec le musicologue Thomas Leconte, recherches qui ont permis de retracer un grand nombre d’indices et de cerner le déroulement de la cérémonie, (les textes chantés, les différents corps de musique présents, les instruments mobilisés, le nombre les interprètes, leur emplacement dans la cathédrale, les types de musique, leur articulation au sens du cérémonial…) : une cérémonie qui devait marquer et rallier les consciences en éteignant une dernière fois l’esprit de la Fronde.

C’est un travail de recherche et de création de longue haleine qui permet à l’ensemble Correspondances de proposer une évocation en musique du Sacre de Louis XIV, convoquant les trésors de polyphonies françaises du Grand Siècle.

La Fondation Musica Solis

Correspondances a créé en 2017 la Fondation Musica Solis, sous égide de la Fondation Bullukian.
Musica Solis a pour objectif de redonner toute sa place au répertoire musical hérité du siècle du Roi Soleil. Pensée pour une promotion plus large du baroque, la Fondation met en place un réseau de philanthropes engagés autour de cet objectif et veut initier un véritable laboratoire de recherche associant musicologues, historiens, littéraires, responsables de théâtre ou d’opéra en amont des projets pour leur donner une légitimité́ accrue et une densité́ qui feront la différence dans le paysage musical.

Sébastien DAUCE

Organiste, claveciniste, Sébastien Daucé est animé par le désir de faire vivre un répertoire foisonnant et encore peu connu : celui de la musique française du XVIIe siècle. C’est pendant sa formation au Conservatoire supérieur de Lyon qu’il rencontre les futurs membres de Correspondances, qu’il fonde à Lyon dès 2009, réunissant auprès de lui chanteurs et instrumentistes épris du répertoire français sacré du Grand Siècle.

Parallèlement à ses activités de musicien, Sébastien Daucé collabore avec les meilleurs spécialistes du XVIIe siècle, publiant régulièrement des articles et participant à d’importants projets de performance-practice. Passionné par la question du style musical, il édite la musique qui constitue le répertoire de l’ensemble, allant jusqu’à en proposer quand cela s’impose, des recompositions complètes, comme ce fut le cas pour Le Ballet Royal de la Nuit.

Il enseigne depuis 2012 au Pôle Supérieur de Paris. En 2018, il est directeur artistique invité du London Festival of Baroque Music. Sébastien Daucé est également artiste associé de la Fondation Royaumont.

À voir sur le web : www.ensemblecorrespondances.com/

Thomas LECONTE

Thomas Leconte, musicologue, spécialiste des musiques religieuses et cérémonielles de la cour de France à l’époque moderne, est chercheur au sein du pôle Recherche du Centre de musique baroque de Versailles (C.E.S.R., U.M.R. 7323 du C.N.R.S.) où il est responsable éditorial des éditions critiques. Ses travaux de recherche se concentrent essentiellement sur l’étude historique, musicale et l’interprétation (performance practice) des musiques de société de la première moitié du XVIIe siècle français (air de cour, ballet de cour, musique instrumentale, musique spirituelle en français), ainsi que sur la genèse du premier grand motet louis-quatorzien (1643-1682), répertoires auxquels il a consacré de nombreuses publications.

Parallèlement, il s’intéresse à la musique religieuse des provinces de France aux XVIIe et XVIIIe siècles, et aux pratiques musicales ordinaires et extraordinaires des cathédrales sous l’Ancien Régime.