Mardi 5 décembre 2017 (18h30) : L'antimatière : comment photographier l'invisible ? Inscriptions ouvertes

Grand amphi Université Lumière
Gratuit et ouvert à tous. Il reste des places
sous réserve d'inscription préalable en cliquant ici.

Avec Michael Doser, physicien expérimental du CERN (Genève), responsable de l’opération « Expérience sur l'Antimatière : Gravité, Interférométrie, Spectroscopie »..et Linda Nagler, photographe travaillant sur les automatismes cognitifs qui dictent notre façon de percevoir le monde

Grand amphithéâtre de l'Université Lumière Lyon2
18 quai Claude Bernard - 69007 LYON


Présentation de la conférence

Comment photographier l’invisible, dont l’exploration est un des principaux objectifs de la science ? Entre la recherche sur l’identité de la matière sombre, de l’énergie sombre, et l’exploration de l’antimatière et de son absence apparente dans l’univers visible, la manière de se former une image de ce que nous ne voyons pas a une forte répercussion sur la façon que nous avons d’appréhender ce monde dont nous n’apercevons qu’une infime fraction.

Cette conférence explorera ces questions (qui gravitent autour de la nature de la réalité dans laquelle nous nous trouvons) par le biais de la photographie de même qu’à travers d’autres technologies, qui ont toutes en commun le fait qu’elles correspondent à un appareil perceptif technologiquement étendu, sans pour autant avoir changé appareil cognitif.

Michael DOSER

Michael Doser est un physicien expérimental travaillant sur l'antimatière au laboratoire du CERN, à Genève. Né en Autriche, il a vécu et travaillé en Allemagne, USA, France, Japon et Suisse. Au CERN depuis 1991, il dirige actuellement l’expérience AEGIS, (« Antimatter Experiment: Gravity, Interferometry, Spectroscopy », soit en français « Expérience sur l'Antimatière : Gravitation, Interférométrie, Spectroscopie ») une expérience qui étudie les différences entre la matière et l'antimatière, notamment en ce qui concerne le comportement dans un champs gravitationnel.
Ses travaux portent également sur les effets biologiques de l’antimatière.
Il est l’auteur de plus de 400 publications scientifiques ou autres dans des journaux aussi divers que Nature, Physics of Plasmas, Radiotherapy and Oncology, New Scientist ou encore Philosophy of Photography et editeur auprès de Physics Letters B et Review of Particle Properties.
Il est aussi très actif dans la communication scientifique, présentant la science à des publics très variés, qui s’étendent de lycéens à des décideurs à des spécialistes.

Linda NAGLER

Linda Nagler est une artiste photographe, née à Stockholm, qui vit et travaille à Milan. Dans les études menées par Linda Fregni Nagler sur la photographie et les automatismes cognitifs qui dictent notre façon de percevoir le monde, la disparition de la réalité est explorée au travers d’œuvres qui jouent sur les frontières entre l’illusion, la mise en scène et les notions de présence et d’absence héritées de Marcel Duchamp.
Linda Fregni Nagler dévoile l’archéologie d’une ère tout en révélant des divergences autant temporelles qu’esthétiques. Confronté à une nouvelle vision du passé, le spectateur est invité à observer non seulement une accumulation du temps mais aussi les effets que la photographie a sur notre conscience.
Avec ses photos et ses performances, l’artiste crée un conte-récit historique à mi-chemin entre une conférence d’anthropologie, une interprétation de documents historiques et un récit surréaliste du passé.